Blogosfera Navas & Cusí

Notre cabinet d'avocats Navas & Cusí, avec des bureaux à Madrid et à Barcelone, a un caractère multidisciplinaire et une vocation internationale (basé à Bruxelles). Il est spécialisé dans le droit bancaire, financier et commercial.

Les craintes prédites par les experts en intelligence artificielle se sont concrétisées. Une fuite a révélé qu’une base de données d’intelligence artificielle de type ChatGPTe, formée sur des systèmes de logiciels malveillants, est apparue sur le dark web pour faciliter la tâche des fraudeurs et de ceux qui piratent des appareils, des informations ou des escroqueries sociales. Il est clair que les avancées technologiques ne sont pas seulement utilisées pour le bien.

D’après ce que nous avons vu jusqu’à présent, ce type de piratage repose sur la tromperie de la personne, soit en envoyant de faux documents contenant un virus à partir d’un compte qui suscite la confiance du destinataire, soit en envoyant des documents se faisant passer pour une personne ou des courriels dans le but de faire croire au tiers qu’il s’agit d’informations réelles et de lui donner de l’argent ou l’accès à des endroits auxquels il ne devrait pas avoir accès. En ce sens, nous pouvons citer les courriels qui se font passer pour la Blockchain et qui demandent aux destinataires d’envoyer une somme d’argent. Pour ce faire, ils utilisent le logiciel pour maintenir la communication avec la victime.

En tant qu’entreprise experte en cybersécurité, nous constatons que ces questions deviennent un véritable problème. Par exemple, les gens ne se font plus arnaquer une seule fois, mais après avoir donné leurs données personnelles ou des informations confidentielles aux escrocs, ces derniers utilisent ces informations pour obtenir des prêts, ce qui leur permet de réaliser des bénéfices plus importants. Le problème dans ce cas est que l’escroc ne sait qu’il a été escroqué une fois, mais il ne sait pas qu’il a volé les données pour demander un prêt jusqu’à ce qu’il reçoive une saisie.

Les escroqueries technologiques. Elles existent depuis des années. On peut dire qu’elles sont aussi anciennes que la technologie elle-même, mais elles atteignent un niveau de sophistication très élevé ; et cette sophistication, associée au manque de formation, fait de ces escroqueries un fléau.

Chez Navas &amp ; Cusí, avocats spécialisés en intelligence artificielle et cybersécurité, nous conseillons aussi bien les particuliers que les entreprises sur les escroqueries, les problèmes de cybercriminalité ou encore les ruptures de contrat liés aux nouvelles technologies. Cela nous permet de conseiller les personnes une fois qu’elles ont été arnaquées ou d’essayer de les aider à éviter les arnaques. D’ailleurs, nous sommes parfois contractés pour donner des formations sur les risques que nous rencontrons et sur ce qu’il faut éviter.

En guise de conseil, nous recommandons dans cet article que pour éviter de se faire arnaquer par ce nouveau logiciel WormGPT, il faut prendre des précautions extrêmes, être prudent avec les entreprises avec lesquelles on travaille et les emails que l’on ouvre, vérifier que l’entreprise à laquelle on s’adresse et le domaine est le vrai, et se méfier des opportunités qui sont trop belles.

Author
Navas & Cusí Abogados
Artículo anterior Artículo siguiente